Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’expatriation au féminin

Parce que s’expatrier n’est pas anodin, parce qu’au-delà̀ des rêves et des promesses, il faut aussi reconstruire et s’adapter, le thème de l’expatriation au féminin mérite amplement une attention toute particulière. En passant en revue les questions essentielles liées à l’expatriation des femmes, Delphine Joëlson Marteau, à l'étranger depuis 14 ans, propose de nombreuses pistes pour optimiser cette période.

Article édité par : lepetitjournal.com :

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Delphine Joëlson Marteau : J’ai quitté la France il y a 14 ans, et j’ai habité dans 5 pays (Chine, Japon, Espagne, Allemagne et Emirats arabes unis) et une ville de province (Marseille) ! J’ai fait différentes choses (activités professionnelles et autres) et j’ai rencontré beaucoup de gens. Avec le temps et les expériences, j’étais de plus en plus sollicitée pour des conseils sur l’expatriation, notamment de la part de ceux qui s’apprêtaient à partir. Au cours de toutes ces années, j’ai pu constater la difficulté qu’ont certaines femmes à trouver leurs repères, à s’adapter et à s’épanouir à l’étranger. L’écriture de ce livre s’est donc faite assez naturellement, et me semblait répondre à un réel besoin, de plus en plus important compte tenu de l’augmentation du nombre de Français expatriés. J’ai essayé de passer en revue l’ensemble des sujets liés à l’expatriation ; une sorte de petit guide d’un point de vue féminin, en somme. Ensuite, je voulais sortir des clichés de la femme d’expat que certains se complaisent à véhiculer. Même si cela correspond à une certaine réalité, je pense qu’elle est loin d’être représentative de la diversité des profils et de la complexité des situations.

Y a-t-il des clés pour une expatriation réussie, des pièges à éviter ?

Tout d’abord, il est difficile de dire ce qu’est une expatriation réussie. La réussite étant une notion très subjective, cela dépend beaucoup de la personnalité et des priorités de chacune. Par ailleurs, le contexte peut fortement influer sur les opportunités qu’offre une expatriation. Vous ne vivrez évidemment pas les mêmes expériences si vous habitez dans une petite ville en Chine ou dans une mégalopole comme New York. Finalement, quand on arrive à l’étranger, tout l’enjeu consiste à retrouver un équilibre dans un environnement différent ; et puisque nous sommes toutes différentes, chacune doit identifier ses besoins. Avoir des projets (professionnels ou pas) est certainement une des clés de la réussite de l’expatriation ; cela permet de s’épanouir en dehors de la sphère familiale, et de donner un sens à cette période. Ne pas rester isolée, essayer de créer des liens rapidement et de beaucoup échanger me semblent aussi des éléments importants. Savoir profiter de son environnement et des richesses qu’il offre. Beaucoup de clés existent… Il faut aussi accepter le fait que trouver ses marques peut prendre du temps. Chaque expatriation comporte des étapes incontournables, comme l’euphorie, le découragement ou l’exaspération ; elles sont naturelles et il faut savoir les accepter. Repli sur soi, renoncement… les pièges sont nombreux mais ne sont pas les mêmes pour toutes. Par exemple, certaines ont besoin de beaucoup de contacts avec la France pour se rassurer et avancer, quand d’autres ne vivent qu’à travers eux et limitent par là même toute opportunité d’épanouissement à l’étranger.

En quoi l'expatriation est souvent difficile, en particulier pour les femmes ?

Il ne faut pas oublier que s’expatrier, c’est, d’une certaine façon, changer de vie. Dans les premiers temps de l’expatriation, l’équilibre de la famille est modifié voire bouleversé, et chacun doit retrouver sa place dans un nouvel environnement. Cela peut se faire de façon très naturelle, sans souffrance particulière et avec beaucoup d’enthousiasme ; mais pour beaucoup de femmes qui " suivent" leur mari, le changement de statut se révèle très déstabilisant. En effet, passer d’une position de business woman à un état de femme au foyer peut représenter un vrai choc pour certaines. Sans compter que ce changement induit souvent une évolution des regards, celui du mari, de la société, mais aussi des enfants et des amis ; il faut alors composer avec une nouvelle image de soi. Bien sûr, il est possible de travailler à l’étranger ; mais dans certains contextes, c’est loin d’être simple. Si on ajoute à cela un mari souvent absent ou investi à l’extrême dans son travail, la somme des problèmes à gérer dans une situation de déracinement peut sembler très lourde pour certaines. D’où la nécessité de ne pas s’oublier et de trouver un équilibre en dehors de sa famille et de sa maison.

Tag(s) : #Expatriés

Partager cet article

Repost 0